Visioconférence
Orienter les victimes de violences dans les couples
Notre rôle en tant que professionnel !

La formation

Le concept est simple : une visioconférence via Zoom pour laquelle vous allez recevoir les informations de connexion juste avant.

  • pour les formations théoriques, une trentaine de diapos suivies d'un temps de discussion pour permettre des échanges pluriprofessionnels
  • pour les partages de pratique, uniquement des échanges et des partages d'expérience autour parfois de diapos ou de films


Mercredi 06/05 à 17h         Inscription

Objectifs

Tout professionnel, du domaine de la santé, du social ou du médico-social doit savoir prendre en charge les violences relationnelles notamment car elles ont un impact majeur sur la santé publique.

Mais chaque professionnel doit savoir rester à sa place et remplir uniquement son propre rôle :

  • DEPISTER les violences, que nous avons abordé dans la première visioconférence puis
  • ORIENTER la victime de violences que nous aborderons dans cette visioconférence.

Pour aller plus loin...

Voici quelques infos pour compléter la formation :

  • Documents de recommandation de bonne pratique sur le Repérage des femmes victimes de violences au sein du couple pour l'élaboration desquels j'ai été membre du groupe d'experts auprès de l'HAS : cliquez ici
  • Reportage "Non-assistance à personne en danger" de Aurélia BLOCH
  • Film : "L’Emprise" (2015): téléfilm biographique ; L'Emprise raconte le calvaire qu'a vécu Alexandra Lange, une femme battue par son mari Marcello Guillemin pendant quatorze ans, et qu'elle a raconté dans son autobiographie « Acquittée ».
  • Film : "Jusqu’à la garde" (2018) : Miriam Besson (Léa Drucker) et Antoine Besson (Denis Ménochet) ont deux enfants : une fille, Joséphine (Mathilde Auneveux) sur le point d'être majeure et un fils de onze ans, Julien (Thomas Gioria). Le couple est en plein divorce. La mère veut protéger son fils et l’éloigner de son père qu’elle accuse de commettre des actes de violence sur ses enfants. Elle demande donc, lors du jugement, la garde exclusive de l’enfant, d’autant que le fils ne veut plus revoir son père. Malgré les arguments de Miriam et son avocate ainsi qu'une lettre de Julien demandant à ne plus voir son père, la juge chargée du dossier accorde une garde partagée et contraint l’enfant à passer un week-end sur deux avec son père.
  • Idées reçues sur les violences conjugales : Cliquez ici
  • Court métrage : Pervers narcissique : Cliquez ici
  • Reportage sur les violences sexuelles destiné aux professionnels de santé : cliquez ici
  • Campagne de sensibilisation sur les violences sexuelles en milieu sportif : cliquez ici
  • Un modèele de certificat médical : cliquez ici.
  • Un modèle d'attestaion professionnelle : cliquez ici.